capitale

Comprendre les causes de fraudes lors de vos achats en ligne

Comment éviter de perdre votre argent durement gagné à cause de fraudes lors de vos achats en ligne

En 2013, les ventes dans le commerce en ligne B2C (exclu les jeux de hasard) atteindront probablement, pour la première fois, 1 milliard de dollars américains. L'espace asiatique-pacifique, suivi par la Grande-Bretagne et l'Allemagne, pourraient enfin surpasser les états-Unis pour finir par être le premier marché dans les ventes du commerce électronique B2C. Il y a plusieurs raisons pour lesquelles les gens préfèrent de plus en plus les boutiques électroniques aux magasins physiques. Tout d'abord : la rapidité (73%), une plus grande variété (67%) et une comparaison des prix plus facile (59%).

Nous n'avons plus besoin de nous fier aux compétences – et souvent à la motivation – de la personne travaillant dans un magasin local, étant donné que maintenant, nous avons une gamme illimitée de produits internationaux à portée de main. D'ailleurs, il n'y a plus besoin d'être un bon marchandeur pour avoir un bon prix, vu que de nombreuses offres spéciales limitées ou de formidables promotions inondent nos boîtes d'entrée toutes les heures. On serait donc fou de laisser passer l'opportunité d'acheter quelque chose d'exquis et/ou dont on a désespérément besoin au meilleur prix disponible en ligne.

Alors que les vêtements, les ordinateurs et l'électronique grand public représentent encore 40% des ventes en ligne courantes, Internet nous permet d'acheter tout ce que nous avons toujours voulu, peu importe à quelle distance nous habitons.

Lire la suite

Joyeux Big Brother à Paris !

1 300 caméras de vidéo surveillance dernier cri, venant s'ajouter aux 330 déjà installées sur la voie publique

tel est le somptueux cadeau de Noël offert aux Parisiens et aux visiteurs de la capitale par son maire socialiste Bertrand Delanoë. La Ville Lumière peut dorénavant crânement inscrire à ses portes : « Souriez, vous êtes filmés ! »

Grâce à son maire, qui a beaucoup donné de sa personne pour imposer ses caméras liberticides travesties des noms orweliens de « vidéo protection » ou encore de « vidéo tranquillité ». Grâce au Conseil de Paris et à ses élus de gauche et de droite qui, ensemble, votèrent en novembre 2009 (sans les voix des quelques vilains petits canards : les élus des Verts et du PCF/PG) le plan de vidéo surveillance du gouvernement de Nicolas Sarkozy orchestré par le préfet de police Michel Gaudin,
Le « plan de vidéo protection pour Paris » (PVPP), baptisé plus prosaïquement « plan 1 000 caméras » aura été imposé à la hussarde par Bertrand Delanoë et sa majorité municipale en quelques mois (moins de deux ans) à l'aide d'une caricature de « concertation ». Les opposants parisiens au projet de vidéo surveillance de la capitale rassemblés dans un collectif unitaire, le Collectif Démocratie et Libertés (CDL), se sont constamment heurtés à un mur.

Souriez, vous êtes filmés

Lire la suite