contrat

Les USA légalisent-ils les logiciels espion pour lutter contre la piraterie ?

La plupart des utilisateurs connaîtront entre-temps les rançongiciels, soit parce qu'ils en ont été eux-mêmes victimes, soit qu'ils les ont vus sur l'ordinateur d'un ami.

Les rançongiciels sont en général une catégorie spécifique de malwares qui ont pour but de prendre en otage l'ordinateur et les fichiers d'un utilisateur auquel ils demandent de payer une rançon afin de récupérer son ordinateur et ses fichiers.

Jusqu'ici, la méthode générale a été de confronter l'utilisateur à des accusations légales prétendues.    L'utilisation de malwares pour mettre fin à la piraterie n'est pas une nouvelle idée

Cependant, il y a une faible chance pour que, dans un futur proche, ces accusations ne soient plus fausses.

Il y a quelques jours, la "Commission on the Theft of American Intellectual Property" (Commission sur le vol de la propriété intellectuelle américaine) a publié son rapport de 84 pages.

Parmi les idées plutôt naïves, il y en a une qui nous a frappés pour être particulièrement folle :

le rapport propose l'utilisation des malwares pour déterminer si vous violez des droits intellectuels et, par la suite, de bloquer votre ordinateur et prendre vos fichiers en otage jusqu'à ce que vous appeliez la police afin d'avouer votre crime:

En outre, il est possible de programmer des logiciels qui ne permettent qu'aux utilisateurs autorisés d'ouvrir des fichiers contenant des informations importantes.

Si une personne non autorisée essaie d'avoir accès à ces informations, un nombre d'actions pourront avoir lieu.

Par exemple, le fichier pourrait être rendu inaccessible et l'ordinateur de cette personne non autorisée pourrait être bloqué en lui présentant des informations pour contacter les autorités compétentes qui lui donneront le mot de passe pour débloquer l'ordinateur.

Lire la suite