monnaie

Attaque sur Bitcoins La monnaie virtuelle transforme les pirates informatiques en chercheurs d’or

Avez-vous déjà entendu parler de Bitcoins ?

 

Il s'agit d'une monnaie virtuelle qui s'emploie depuis début 2009 par le biais de logiciels au code source ouvert. Les Bitcoins individuels sont calculés dans les réseaux pair-à-pair sous forme de clés cryptographiques. Un des plus grands avantage : ces clés ne peuvent pas être falsifiées grâce à leur nature unique.

Les Bitcoins agissent quand même comme de l'argent conventionnel. On garde les pièces de monnaie virtuelles sur un support de données au lieu d'un porte-monnaie. De la même manière que tout autre fichier sur votre disque dur, une mémoire en ligne ou des médias mobiles tels que les clés USB. Tous ceux qui ont accès à cette mémoire peuvent également disposer de Bitcoins – comme s’il s’agissait d’un porte-monnaie qui traînerait ouvert.     Comment les pirates informatiques obtiennent-ils les Bitcoins ?

Le système entier est libre et n'est soumis à la surveillance d'aucune institution. En période de faillite des États et de peur de l'inflation, il n’est pas surprenant que les Bitcoins connaissent un vrai boom et représentent un sujet important dans les médias. Le taux d'échange a connu un essor énorme au cours des derniers mois. Ceci est, d'une part, dû à la crise économique globale, et d'autre part, au fait que le nombre de Bitcoins soit limité, tout comme les quantités de métaux précieux.

En principe, tout le monde peut utiliser son ordinateur pour générer des Bitcoins. Les logiciels nécessaires sont librement disponibles de sorte que vous n'aurez que les coûts liés à l'électricité pour l’utilisation de votre unité centrale et de votre carte graphique. Si cela ne vous tente pas, vous pouvez échanger la monnaie virtuelle contre des euros ou dollars sur de nombreux sites web. Il existe même certains sites marchands en ligne qui acceptent cette nouvelle monnaie. Il faut donc prendre les Bitcoins au sérieux et ne pas les considérer comme une blague conçue par quelques idéalistes. Il vaudrait tout de même mieux veiller à ne pas la considérer comme une monnaie réelle ; il s'agit avant tout d'un objet de collection électronique.

Lire la suite