Paris

Joyeux Big Brother à Paris !

1 300 caméras de vidéo surveillance dernier cri, venant s'ajouter aux 330 déjà installées sur la voie publique

tel est le somptueux cadeau de Noël offert aux Parisiens et aux visiteurs de la capitale par son maire socialiste Bertrand Delanoë. La Ville Lumière peut dorénavant crânement inscrire à ses portes : « Souriez, vous êtes filmés ! »

Grâce à son maire, qui a beaucoup donné de sa personne pour imposer ses caméras liberticides travesties des noms orweliens de « vidéo protection » ou encore de « vidéo tranquillité ». Grâce au Conseil de Paris et à ses élus de gauche et de droite qui, ensemble, votèrent en novembre 2009 (sans les voix des quelques vilains petits canards : les élus des Verts et du PCF/PG) le plan de vidéo surveillance du gouvernement de Nicolas Sarkozy orchestré par le préfet de police Michel Gaudin,
Le « plan de vidéo protection pour Paris » (PVPP), baptisé plus prosaïquement « plan 1 000 caméras » aura été imposé à la hussarde par Bertrand Delanoë et sa majorité municipale en quelques mois (moins de deux ans) à l'aide d'une caricature de « concertation ». Les opposants parisiens au projet de vidéo surveillance de la capitale rassemblés dans un collectif unitaire, le Collectif Démocratie et Libertés (CDL), se sont constamment heurtés à un mur.

Souriez, vous êtes filmés

Lire la suite